Juin-2019

Juin-2019 (3)

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 19 juin 2019, en séance ordinaire, de 09 H 30 mn à 14 H 20 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu une communication orale, procédé à des nominations et autorisé des missions à l’étranger.

I. DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DE LA REFORME DES INSTITUTIONS ET DE LA MODERNISATION DE L’ADMINISTRATION, LE CONSEIL A ADOPTE CINQ (05) RAPPORTS. 

I.1.1.  Pour le compte du ministère de la Sécurité :

– un décret portant modalités et critères d’évaluation et d’avancement du personnel du Cadre de la Police nationale.

L’adoption de ce décret permet l’application effective des dispositions de la loi n°027-2018/AN du 1er juin 2018 portant statut du Cadre de la Police nationale.

I.1.2.  Pour le compte du ministère de la Santé :

– un rapport relatif à la situation d’endettement du Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo (CHU-YO).

Le Conseil a marqué son accord pour le règlement des dettes sociales et de la dette vis-à-vis de la CAMEG.

Le Conseil a instruit les ministres en charge du dossier de prendre les mesures nécessaires pour éviter toutes nouvelles créances vis-à-vis de la CAMEG.

I.1.3.  Pour le compte du ministère de l’Economie, des finances et du développement :

– un rapport relatif à la stratégie d’extension du Programme d’urgence pour le Sahel (PUS-BF).

Cette stratégie permet d’étendre le Programme d’urgence pour le Sahel (PUS-BF) à 77 nouvelles communes réparties dans les régions de la Boucle du Mouhoun, du Centre-Nord, du Centre-Est et de l’Est.

Le PUS-BF a pour objectif de :

• poser les bases de la résilience des populations et des territoires ;

• renforcer la présence de l’Etat ;

• optimiser la gestion des urgences sociales ;

• répondre aux défis sécuritaires.

– un décret portant allègement des conditions de recours à la procédure d’entente directe pour la passation des marchés publics et des délégations de service public dans le cadre de la mise en œuvre de la tranche 2019 du Programme d’urgence pour le Sahel (PUS-BF).

L’adoption de ce décret permet d’assurer avec célérité la réalisation des investissements de la tranche 2019 du PUS-BF et d’optimiser la gestion des urgences sociales dans le cadre de ce programme.

I.1.4. Pour le compte du ministère de l’Agriculture et des aménagements hydro-agricoles :

– un rapport relatif aux résultats définitifs de la campagne agropastorale 2018/2019 et de la situation alimentaire et nutritionnelle du pays.

La production céréalière de la campagne agro pastorale 2018/2019 a été évaluée à 5 180 702 tonnes. Cette production est en hausse de 27% et de 16%, respectivement par rapport à l’année passée et à la moyenne quinquennale.

La production des autres cultures vivrières a atteint 846 953 tonnes. Elle est en progression de 18,06% par rapport à la campagne précédente et de 13,03% par rapport à la moyenne quinquennale.

Quant aux cultures de rente, la production est de 1 097 206 tonnes. Elle enregistre une baisse de 19,38% par rapport à la campagne passée. Cette baisse est consécutive à la baisse de la production du coton et de l’arachide.

La situation pastorale est satisfaisante avec des besoins fourragers du bétail couverts à près de 115%.

Le Conseil a instruit les ministres en charge du dossier de prendre les mesures nécessaires en vue d’apporter une assistance alimentaire aux populations dans les zones en situation d’urgence.

I.2. AU TITRE DE LA DYNAMISATION DES SECTEURS PORTEURS POUR L’ECONOMIE ET L’EMPLOI, LE CONSEIL A ADOPTE SEPT (07) RAPPORTS.

I.2.1. Pour le compte du ministère des Infrastructures :

un rapport relatif aux résultats de l’appel d’offres des travaux d’amélioration de la rocade Sud-Est du boulevard des Tansoba à Ouagadougou.

Le Conseil a marqué son accord pour l’attribution du marché à l’entreprise DAI NIPPON CONSTRUCTION pour un montant de cinq milliards deux cent vingt millions (5 220 000 000) de Yen soit environ vingt-six milliards cent millions (26 100 000 000) de F CFA, avec un délai d’exécution de 35 mois y compris la saison des pluies.

Le suivi du projet est assuré par le bureau d’études INGEROSEC.

Le financement est assuré par un don de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA).

un rapport relatif au marché des travaux de réhabilitation de la route nationale N°14 (RN14) tronçon Sakoinsé-Koudougou et la route nationale N°22 (RN22) Ouagadougou-Kongoussi dans le cadre du programme d’entretien routier 2017-2019.

Le Conseil a marqué son accord pour l’attribution du marché au Groupement SOROUBAT/SOROUBAT CI :

Lot 1 : travaux d’entretien périodique de la route nationale N°14 (RN14) tronçon Sakoinsé-Koudougou (42 Km) pour un montant de sept milliards quatre cent vingt-quatre millions cent dix mille quatre cent trente (7 424 110 430) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de douze (12) mois ;

Lot 2 : travaux d’entretien périodique de la route nationale N°22 (RN22) Ouagadougou-Kongoussi (110 Km) pour un montant de dix milliards cinq cent soixante-quinze millions huit cent vingt-quatre mille neuf cent quatre-vingt et un (10 575 824 981) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de dix (10) mois.

Le financement est assuré par la Banque ouest africaine de développement (BOAD).

un rapport relatif à l’attribution du marché des travaux de ressurfaçage de 12,3 km de voiries dans la ville de Ouagadougou dans le cadre du Programme d’entretien routier 2017-2019.

Le Conseil a marqué son accord pour l’attribution du marché à l’entreprise SOGEA-SATOM, pour un montant global de deux milliards sept cent vingt-quatre millions huit cent quinze mille deux cent trente un (2 724 815 231) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de huit (08) mois.

Le financement est assuré par la Banque Ouest africaine de développement (BOAD).

un rapport relatif aux marchés de travaux d’aménagement et de bitumage de voiries dans les villes de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso dans le cadre du Programme d’entretien routier 2017-2019.

Le Conseil a marqué son accord pour l’attribution des marchés aux entreprises suivantes :

• Lot 1 : le groupement d’entreprises ADEOTI SARL/GLOBEX CONSTRUCTION, pour des travaux de construction et de bitumage de 13 km de voiries dans la ville de Ouagadougou, pour un montant global de dix milliards quatre cent dix-sept millions quatre cent quarante-six mille neuf cent quatre-vingt-quinze (10 417 446 995) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de douze (12) mois ;

• Lot 2 : le groupement d’entreprises GJF/SEGNA-BTP, pour des travaux d’aménagement et de bitumage de l’Avenue de l’insurrection populaire dans la ville de Bobo-Dioulasso, pour un montant de deux milliards cent cinquante-six millions trois cent vingt-six mille quatre cent quatre-vingt-sept (2 156 326 487) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de huit (08) mois.

Le financement est assuré par la Banque Ouest africaine de développement (BOAD).

un rapport relatif aux marchés de travaux d’entretien périodique de la route nationale n°2 (RN2) Gourcy-Ouahigouya et de la route nationale n°6 Ouagadougou-pont du Nazinon dans le cadre du Programme d’urgence de désenclavement des régions 2018-2020.

Le Conseil a marqué son accord pour l’attribution des marchés aux entreprises suivantes :

– Lot 1 : Globex Construction/ATP, pour les travaux d’entretien de la route nationale n°2 (RN2), pour un montant de six milliards six cent quatre-vingt-dix-huit millions quatre cent soixante-treize mille cent soixante-dix (6 698 473 170) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de dix (10) mois ;

– Lot 2 : EKS/KANAZOE FRERES, pour les travaux d’entretien périodique de la route nationale n°6 (RN6) Ouagadougou-pont du Nazinon, pour un montant de huit milliards deux cent trente-deux millions quatre cent trente mille sept cent cinquante-cinq (8 232 430 755) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de douze (12) mois.

Le financement est assuré par le Fonds spécial routier du Burkina (FSR-B).

un rapport relatif aux marchés des travaux et de contrôle du Programme d’urgence de réhabilitation et de bitumage de tronçon de routes et d’ouvrages de franchissement.

Le Conseil a marqué son accord pour l’attribution des marchés aux entreprises suivantes :

– Lot 1 : PFO AFRICA, pour les travaux de construction et de bitumage de la route Fada N’Gourma-Bogandé (129 km), pour un montant de vingt milliards neuf cent quatre-vingt-dix-neuf millions sept cent cinquante-quatre mille sept cent six (20 999 754 706) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de vingt-deux (22) mois y compris la saison des pluies.

Le contrôle est assuré par le bureau AGEIM, pour un montant de sept cent sept millions neuf cent soixante-cinq mille sept cent quatre-vingt-deux (707 965 782) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de 26,5 mois y compris la revue de l’étude.

– Lot 2 : SONAF SARL, pour les travaux de construction et de bitumage de la route Boulsa-Sapaga, section Sapaga Kalwartenga (22 km), pour un montant de six milliards sept cent quarante millions cent cinquante-deux mille trois cent cinquante-quatre  (6 740 152 354) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de douze (12) mois y compris la saison des pluies.

Le contrôle est assuré par le bureau CAEM, pour un montant de deux cent soixante-sept millions sept cent quatre-vingt-dix-huit mille  dix (267 798 010) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de 14 mois y compris la revue de l’étude.

– Lot 3 : CENTRO SA, pour les travaux de construction et de bitumage Tougan-Lanfièra-Di,  pour un  montant de dix milliards quatre-vingt-dix-huit millions quatre-vingt-onze mille six cent vingt-neuf  (10 098 091 629) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de douze (12) mois y compris la saison des pluies.

Le contrôle est assuré par le bureau TED, pour un montant de trois cent cinquante-quatre millions (354 000 000) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de 19,5 mois y compris la revue de l’étude.

– Lot 4 : TSR-GTI SARL, pour les travaux de construction et de bitumage de la route Koundougou-Solenzo (75 km), pour un montant de onze milliards vingt-deux millions neuf cent quatre-vingt-cinq mille cinq cent dix-huit (11 022 985 518) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de quinze (15) mois y compris la saison des pluies.

Le contrôle est assuré par le bureau CAEM, pour un montant de quatre cent soixante-douze millions (472 000 000) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de 17,5 mois y compris la revue de l’étude.

– Lot 5 : Kangala/SONAF SA, pour les travaux de construction et de bitumage de la route Dori-Gorom-Gorom (55 km), pour un montant de huit milliards sept cent soixante-quatorze millions deux cent cinquante-cinq mille huit cent trente-cinq (8 774 255 835) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de quinze (15) mois y compris la saison des pluies.

Le contrôle est assuré par le bureau TED, pour un montant de trois cent cinquante-quatre millions (354 000 000) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de 16,5 mois y compris la revue de l’étude.

– Lot 6 : Faso Contractor/IC Contractor, pour les travaux de construction de l’ouvrage sur le barrage de Guitti (sur l’axe Ramsa-Séguénéga), pour un montant de quatre milliards sept cent millions cinq cent quatre-vingt-deux mille quatre cent cinquante un (4 700 582 451) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de douze (12) mois y compris la saison des pluies.

Le contrôle est assuré par le bureau AGEIM, pour un montant de deux cent cinquante-neuf millions huit cent soixante-huit mille six cent cinq (259 868 605) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de 16,5 mois y compris la revue de l’étude.

Le financement est assuré par le Fonds spécial routier du Burkina (FSR-B).

I.2.2. Pour le compte du ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat :

– un rapport relatif à la proposition d’attribution du marché des travaux d’achèvement de la première phase d’aménagement des voiries et d’assainissement de la zone industrielle de Dô, dans la commune de Bobo-Dioulasso et le suivi-contrôle de ces travaux par procédure d’entente directe.

Le Conseil a marqué son accord pour l’attribution du marché à l’entreprise Société d’investissement du Faso (SIFA-SA), pour un montant de huit cent trente-cinq millions cent quinze mille huit cent soixante-six (835 115 866) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de quatre (04) mois.

Les prestations de suivi-contrôle sont assurées par le Cabinet MEMO SARL pour un montant de soixante millions trois cent quatre-vingt-dix-neuf mille neuf cent quatre-vingt-treize (60 399 993) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de cinq (05) mois.

Le montant total des travaux y compris le suivi-contrôle s’élève à huit cent quatre-vingt-quinze millions cinq cent quinze mille huit cent cinquante-neuf (895 515 859) F CFA TTC.

Le financement est assuré par le budget de l’Etat.

II. COMMUNICATION ORALE

II. Le ministre de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale a fait au Conseil le bilan de la participation de Son Excellence Monsieur le Premier ministre à la 108ème Session de l’Organisation internationale du travail (OIT), à Genève (Suisse) du 08 au 15 juin 2019.

A cette session, Son Excellence Monsieur Christophe Joseph Marie DABIRE a décliné les grands axes de la politique gouvernementale pour un plein épanouissement du monde du travail burkinabè, notamment les actions entreprises en faveur de l’équité et de la justice sociale.

Au cours de son séjour, le Premier ministre a rencontré les Burkinabè vivant dans ce pays et accordé des audiences à différentes personnalités.

III. NOMINATIONS

III.1. NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES 

AU TITRE DU MINISTERE DU COMMERCE, DE L’INDUSTRIE ET DE L’ARTISANAT

– Monsieur Hadi Honoré YONLI, Mle 97 521 K, Economiste, 1ère classe, 7ème échelon, est nommé Conseiller technique ;

– Monsieur Seydou TRAORE, Mle 27 759 C, Conseiller des affaires économiques, 1ère classe, 16ème échelon, est nommé Inspecteur technique des services ;

– Monsieur Amadou SAGNON, Mle 51 984 F, Economiste, 1ère classe, 11ème échelon, est nommé Inspecteur technique des services ;

– Monsieur Emmanuel OUEDRAOGO, Mle 111 320 V, Conseiller des affaires économiques, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Inspecteur technique des services.

III.2. NOMINATIONS DANS LES CONSEILS D’ADMINISTRATION

MINISTERE DE LA SANTE

Le Conseil a adopté quatre (04) décrets.

Le premier décret porte nomination des personnes ci-après, Administrateurs au Conseil d’administration de l’Institut national de santé publique (INSP) pour un premier mandat de trois (03) ans.

ADMINISTRATEURS REPRESENTANT L’ETAT

Au titre du ministère de la Santé :

Monsieur Patrice Ali COMBARY, Mle 37 544 F, Médecin spécialiste en santé publique ;

Monsieur Ragnessi Justin SAVADOGO, Mle 206 898 J, Médecin de santé publique.

Au titre du ministère de l’Economie, des finances et du développement :

Madame Talato Eliane DJIGUEMDE/OUEDRAOGO, Mle 47 698 P, Inspecteur des impôts.

Au titre du ministère des Ressources animales et halieutiques :

Monsieur Tégawendé Alfred SIMPORE, Mle 52 964 T, Conseiller en gestion des ressources humaines.

Au titre du ministère de l’Agriculture et des aménagements hydro-agricoles :

Monsieur Dieudonné OUEDRAOGO, Mle 25 611 L, Ingénieur agronome.

Administrateur représentant l’Association burkinabè de santé publique :

Monsieur Aboubacar OUEDRAOGO, Sociologue, spécialiste en santé publique.

Le deuxième décret nomme Monsieur Patrice Ali COMBARY, Mle 37 544 F, Médecin spécialiste en santé publique, Président du Conseil d’administration de l’Institut national de santé publique (INSP) pour un premier mandat de trois (03) ans.

Le troisième décret porte nomination des personnes ci-après, Administrateurs au Conseil d’administration de l’Agence nationale de régulation pharmaceutique (ANRP) pour un premier mandat de trois (03) ans.

ADMINISTRATEURS REPRESENTANT L’ETAT

Au titre du ministère de la Santé :

Monsieur Jean SAKANDE, Mle 55 883 S, Pharmacien, Enseignant- chercheur ;

Monsieur Sié Jean Pierre PALM, Mle 53 720 T, Administrateur des hôpitaux et des services de santé.

Au titre du ministère de l’Economie, des finances  et du développement :

Monsieur Amadou Saoud SONDE, Mle 35 929 D, Administrateur des services financiers.

Au titre du ministère de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale :

Monsieur Pakidumsamba David BELEMNABA, Mle 212 157 S, Inspecteur du travail.

Au titre du ministère des Ressources animales et halieutiques :

Madame Nakié Gisèle PARE, Mle 241 894 P, Vétérinaire.

Au titre du ministère de la Justice :

Monsieur Gnissinoaga Jean Baptiste OUEDRAOGO, Mle 30 112 U, Magistrat.

Administrateur représentant l’Ordre national des pharmaciens :

Monsieur Victor BONKOUNGOU, Pharmacien.

Le quatrième décret nomme Monsieur Jean SAKANDE, Mle 55 883 S, Pharmacien, Enseignant-chercheur, Président du Conseil d’administration de l’Agence nationale de régulation pharmaceutique (ANRP) pour un premier mandat de trois (03) ans.

 Le Ministre de la Communication et

des Relations avec le Parlement,

Porte-parole du gouvernement,

Rémis Fulgance DANDJINOU

Officier de l’ordre national

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou,  le jeudi 13 juin 2019, en séance ordinaire, de 09 H 00 mn à 11 H 20 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu des communications orales, procédé à des nominations et autorisé des missions à l’étranger.

I. DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DE LA REFORME DES INSTITUTIONS ET DE LA MODERNISATION DE L’ADMINISTRATION, LE CONSEIL A ADOPTE TROIS (03) RAPPORTS. 

I.1.1. Pour le compte du ministère de la Justice :

un rapport relatif au bilan de la mise en œuvre du plan d’action national de lutte contre l’apatridie au Burkina Faso, 2017-2024.

La mise en œuvre du plan d’action national de lutte contre l’apatridie dans notre pays a permis au Gouvernement, appuyé par ses partenaires techniques et financiers, de faire découvrir ce phénomène et d’engranger des acquis. Il s’agit de l’adhésion de notre pays à la Convention des Nations Unies du 30 août 1961 sur la réduction des cas d’apatridie par le dépôt des instruments de ratification le 03 août 2017, la délivrance massive de 177 242 actes de naissance et de jugements d’actes de naissance de 2017 à 2018, la délivrance de 172 990 certificats de nationalité burkinabè, la réalisation d’une étude préliminaire sur l’apatridie et les risques d’apatridie dans les régions du Sahel, de l’Est, de la Boucle du Mouhoun, des Hauts-Bassins et du Centre ainsi que la formation des acteurs.

Les données de l’étude ont révélé que le degré d’apatridie ou le risque d’apatridie varie en fonction des régions et la région du Sahel est la plus affectée par ce phénomène.

Au regard de ces résultats, le Conseil a marqué son accord pour les nouveaux engagements forts qui seront présentés à Genève. Il s’agit notamment de :

– reformer la loi sur la nationalité et l’Etat civil pour les purger des lacunes pouvant être sources d’apatridie ;

– mettre en place une loi sur le statut d’apatride ;

– prendre un décret d’application précisant la détermination du statut d’apatride au Burkina Faso.

La mise en œuvre de ces engagements forts sera soutenue par le Haut commissariat des Nations unies  pour les réfugiés (UNHCR).

I.1.2. Pour le compte du ministère de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales :

un rapport d’étape du Projet de Formation des Enseignants et Conseillers pédagogiques de l’Enseignement et la Formation techniques et professionnels (FECOP/EFTP).

Ce projet vise à mettre à la disposition des structures de l’Enseignement et la Formation techniques et professionnels 206 enseignants et 07 conseillers pédagogiques de l’enseignement secondaire dans au moins 41 spécialités de l’Enseignement et la Formation techniques et professionnels.

Pour la bonne exécution de ce projet, il reste à mobiliser pour l’année 2019, un  financement de trois milliards cent soixante-seize millions trois cent dix mille neuf cent soixante un (3 176 310 961) F CFA.

Le Conseil a instruit les ministres en charge du dossier de prendre les dispositions idoines pour poursuivre les négociations avec la coopération Autrichienne et le Grand-Duché du Luxembourg, parties prenantes, afin de mobiliser les ressources financières nécessaires devant permettre la bonne conduite à terme du Projet  FECOP/EFTP.

I.1.3. Pour le compte du ministère de l’Economie, des finances et du développement :

une ordonnance portant autorisation de ratification de la convention CBF 1301 01U conclue le 12 mars 2019 à Ouagadougou entre le Burkina Faso et l’Agence française de développement (AFD) pour le financement du Projet régional interconnexion électrique (Projet Dorsale Nord) pour un montant de 30 millions d’euros.

Ce projet qui s’inscrit dans le cadre du système d’Echange d’énergie électrique ouest africain (EEEOA) permettra au niveau de notre pays :

– la construction de 381 km de ligne 330 Kv et 24 Km de ligne 225 kv pour relier la frontière nigérienne au poste de transformation de                Ouaga-Est et assurer la liaison Ouaga-Est, Ouaga Sud-Est et le raccordement à la ligne Ouaga-Bolgatanga en 225 Kv ;

– la construction des postes de Ouaga-Est et Sud-Est pour renforcer les infrastructures de transport autour de Ouagadougou ;

– l’électrification des villages de 500 à 2 500 habitants situés sur une bande de 10 km entourant le tracé de la ligne.

Ces réalisations permettront à notre pays d’accroître l’offre d’énergie à travers l’importation de 150 MW dès 2022 et de connecter au réseau SONABEL environ 100 mille habitants de 150 localités.

Le Conseil a marqué son accord pour la ratification de la convention CBF 1301 01U conclue le 12 mars 2019 à Ouagadougou entre le Burkina Faso et l’Agence française de développement (AFD).

I.2. AU TITRE DU DEVELOPPEMENT DU CAPITAL HUMAIN, LE CONSEIL A ADOPTE 

Pour le compte du ministère de la Santé :

un rapport relatif à la finalisation de la contractualisation du dossier d’acquisition de 300 ambulances au profit du ministère de la Santé, conformément à la délibération du Conseil des ministres du 12 septembre 2018.

Le Conseil a marqué son accord pour la conclusion du marché avec le partenaire Fidelis Finance pour un montant de quatorze milliards cent trente-quatre millions cinq cent quarante-trois mille quatre cent soixante-onze (14 134 543 471) F CFA, pour l’acquisition de 262 ambulances de type A, de 30 ambulances de type B et de 08 ambulances de type C.

Ces acquisitions permettront de doter l’ensemble des communes du Burkina Faso en ambulances équipées et les villes de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso en ambulances de type SAMU.

II. COMMUNICATIONS ORALES

II.1. Le ministre de l’Enseignement supérieur de la recherche scientifique et de l’innovation a informé le Conseil de l’organisation de la session 2019 du baccalauréat du 21 juin au 09 juillet 2019.

Pour cette session 110 508 candidats au total  dont 40,74% de filles, sont inscrits dans 412 jurys.

Le lancement officiel aura lieu le 21 juin à Koudougou dans la région du Centre-Ouest.

Le plus jeune candidat de cette session âgé de 14 ans est inscrit à Boussé dans la province du Kourwéogo.

II.2. Le Secrétaire général du gouvernement et du Conseil des ministres a informé le Conseil de la tenue de la 27ème session de l’Assemblée générale des sociétés d’Etat.

Prévue pour se tenir les 20 et 21 juin 2019, cette session est placée sous la présidence de Son Excellence Monsieur  Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso.

III. NOMINATIONS

III.1. NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES 

AU TITRE DU MINISTERE DE L’INTEGRATION AFRICAINE ET DES BURKINABE DE L’EXTERIEUR

– Monsieur Jonas SAWADOGO, Mle 47 517 E, Conseiller pédagogique de l’enseignement secondaire, 1ère classe,   9ème échelon, est nommé Chargé de missions ;

– Monsieur Mohamed ZIGANE, Mle 78 684 N, Ministre plénipotentiaire, est nommé Responsable du Programme « Pilotage et soutien », cumulativement avec ses fonctions de Directeur général des études et des statistiques sectorielles ;

– Monsieur Oumarou GANOU, Mle 59 723 N, Conseiller des affaires étrangères, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Responsable du Programme « Intégration africaine », cumulativement avec ses fonctions de Directeur général de l’intégration africaine ;

– Monsieur Dubanwiéké Bérésan Désiré KOBIE, Mle 256 073 M, Ingénieur des travaux informatiques, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé  Directeur des services informatiques.

III.2. NOMINATIONS DANS LES CONSEILS D’ADMINISTRATION

MINISTERE DES MINES ET DES CARRIERES

Le Conseil a adopté un décret portant nomination de Monsieur Hyacinthe OUATTARA, Adjudant-Chef, Membre de la Brigade nationale anti-fraude de l’or (BNAF) au titre du ministère de la Défense nationale et des anciens combattants, pour un premier mandat de trois (03) ans, pour compter du 16 juillet 2018, à titre de régularisation.

Pour le Ministre de la Communication et des relations avec le Parlement

Porte-parole du gouvernement, en mission

Le Ministre de la Culture, des arts et du tourisme

 assurant l’intérim

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le jeudi 06 juin 2019, en séance ordinaire, de 9 H 45 mn à 12 H 25 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu une communication orale, procédé à des nominations et autorisé des missions à l’étranger.

I. DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DE LA REFORME DES INSTITUTIONS ET DE LA MODERNISATION DE L’ADMINISTRATION, LE CONSEIL A ADOPTE NEUF (09) RAPPORTS.

I.1.1. Pour le compte du ministère des Affaires étrangères et de la coopération :

– une demande d’agrément pour la nomination de Monsieur Mohammed Hussain Al-Failakawi en qualité d’Ambassadeur Extraordinaire de l’Etat du Koweit auprès du Burkina Faso avec résidence à Accra (Ghana) ;

– une demande d’agrément pour la nomination de Madame Anne LUGON-MOULIN en qualité d’Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la Confédération suisse auprès du Burkina Faso avec résidence à Abidjan (Côte d’Ivoire) ;

– une demande d’agrément pour la nomination de Madame Willye Mai Tolbert KING en qualité d’Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République du Libéria auprès du Burkina Faso avec résidence à Abidjan (Côte d’Ivoire) ;

– une demande d’agrément pour la nomination de Monsieur Luc HALLADE en qualité d’Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République française auprès du Burkina Faso avec résidence à Ouagadougou.

Le Conseil a marqué son accord pour la nomination de ces quatre (04) Ambassadeurs auprès de notre pays.

I.1.2. Pour le compte du ministère de la Justice :

– un projet de loi portant modification de la loi n°25-2018/AN du 31 mai 2018 portant Code pénal.

Ce projet de loi vise à actualiser le Code pénal burkinabè en vue de renforcer la lutte contre le grand banditisme, de renforcer les moyens d’action des forces de défense et de sécurité contre certaines publications qui peuvent être de nature à saper l’efficacité de leurs interventions ou de leurs opérations et de protéger l’honneur et la dignité des victimes de certains crimes et délits.

Le Conseil a marqué son accord pour la transmission dudit projet de loi à l’Assemblée nationale.

I.1.3. Pour le compte du ministère de la Santé :

– un décret portant modification du décret n°2011-1051/PRES/PM/MS/MEF du 30 décembre 2011 portant conditionnement et étiquetage des produits du tabac au Burkina Faso. Les modifications concernent pour l’essentiel le positionnement des messages sanitaires illustrés et écrits sur les conditionnements de tabac et les différents types de conditionnement.

L’adoption de ce décret modificatif permet d’harmoniser la règlementation nationale sur le conditionnement et l’étiquetage des produits de tabac avec le guide d’apposition des messages sanitaires graphiques édicté par l’ensemble des acteurs de la filière à l’intention de l’industrie du tabac.

I.1.4. Pour le compte du ministère de l’Economie, des finances et du développement :

– un décret portant déclaration d’utilité publique urgente du projet de construction du boulevard périphérique de la ville de Ouagadougou (voies de contournement Nord et Sud).

Le projet de construction du boulevard périphérique de la ville de Ouagadougou concerne les arrondissements 4 et 8 de la commune de Ouagadougou et 41 villages répartis dans les régions du Centre, du Centre-Sud et du Plateau-Central. Il a pour objectif de désengorger les artères principales de la ville de Ouagadougou et de résoudre les problèmes de sécurité, de sûreté, d’espace et de mobilité à l’intérieur de la capitale burkinabè, tout en réduisant considérablement le temps de parcours et le coût de transport.

L’adoption de ce décret permettra la mise en place d’une commission ad’hoc chargée de poursuivre la procédure en vue de dégager les zones nécessaires pour la mise en œuvre urgente du projet.

– un  décret portant attributions, organisation et fonctionnement de la Cellule nationale de traitement des informations financières (CENTIF).

L’adoption de ce décret permet de renforcer le statut de la CENTIF et  d’être en phase avec les dispositions de la loi n° 016-2016/AN du 3 mai 2016 relative à la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme (LBC/FT).

– une ordonnance portant autorisation de ratification de l’accord de prêt n°13 550 conclu à Washington D.C, le 13 avril 2019 entre le Gouvernement du Burkina Faso et le Fonds de l’OPEP pour le Développement international (OFID) pour le financement du Projet de construction et de bitumage de la route nationale N°10 (RN10) entre Tougan et Ouahigouya.

D’un montant de dix-neuf millions (19 000 000) de dollars US, ce financement participe à la construction et au bitumage de 94 km du tronçon Tougan-Ouahigouya de la route nationale n°10.

II. COMMUNICATION ORALE

II. Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération a fait au Conseil le compte rendu de la participation de notre pays au 14e Sommet de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), les 31 mai et 1er juin 2019 à la Mecque et à Djeddah en Arabie Saoudite sous la Présidence du Roi Salman.
La conférence au sommet a réitéré son soutien au G5 Sahel notamment pour le renforcement des capacités de défense et de sécurité des pays membres.
L’OCI a appelé ses membres à soutenir les pays du G5 Sahel dans leurs efforts de développement et de lutte contre le terrorisme. Le Sommet a salué l’attribution d’un prix OCI lors du dernier FESPACO.
Le Président du Faso remercie les autorités saoudiennes pour l’hospitalité et la qualité de l’accueil réservé à sa délégation.

III. NOMINATIONS

III.1. NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES  

A. AU TITRE DU PREMIER MINISTERE

– Monsieur Jean Calvin TRAORE, Officier, est nommé Directeur de la défense stratégique et de la réglementation.

B. AU TITRE DU MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE ET DES ANCIENS COMBATTANTS
– Monsieur Noaga Edouard OUEDRAOGO, Officier, est nommé Secrétaire général.

C. AU TITRE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION

– Monsieur Adama COMPAORE, Ministre plénipotentiaire, est nommé Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République populaire de Chine.

D. AU TITRE DU MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE, DE L’ALPHABETISATION ET DE LA PROMOTION DES LANGUES NATIONALES

– Monsieur Mathieu ZONGO, Mle 20 081 R, Conseiller pédagogique itinérant, 1ère classe, 12ème échelon, est nommé Chargé de missions ;

– Monsieur Yobi Hama MAÏGA, Mle 20 089 G, Inspecteur de l’enseignement du premier degré, 1ère classe, 13ème échelon, est nommé Directeur du développement institutionnel et de l’innovation ;

– Monsieur Zangbewennin Serge Aimé KYELEM, Mle 56 050 L, Professeur certifié des lycées et collèges, est nommé Directeur du suivi, de l’évaluation et de la capitalisation ;

– Monsieur Obissa Alassane Raoul KONATE, Mle 50 905 S, Conseiller d’administration scolaire et universitaire, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Chef de département de la Formation à la citoyenneté au Secrétariat permanent de la Promotion des langues nationales et de l’éducation à la citoyenneté ;

– Monsieur Issa GANSONRE, Mle 25 047 T, Inspecteur de l’enseignement du premier degré, 1ère classe, 11ème échelon, est nommé Chef de département de l’aménagement linguistique au Secrétariat permanent de la Promotion des langues nationales et de l’éducation à la citoyenneté ;

– Monsieur Mamoudou DIALLO, Mle 22 055 Y, Inspecteur de l’enseignement du premier degré, 1ère classe, 10ème échelon, est nommé Chef de département de la mobilisation sociale et du plaidoyer au Secrétariat permanent de la Promotion des langues nationales et de l’éducation à la citoyenneté ;

– Monsieur Abdoulaye OUEDRAOGO, Mle 39 609 B, Conseiller d’administration scolaire et universitaire, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Chef de département Communication-plaidoyer au Secrétariat permanent de la Stratégie de scolarisation accélérée/Passerelle (SP-SSA/P) ;

– Monsieur Kani DOMBOE, Mle 19 266 X, Ingénieur en économie coopérative, 1ère classe, 11ème échelon, est nommé Chef de département Formation-développement du curriculum au Secrétariat permanent de la Stratégie de scolarisation accélérée/Passerelle (SP-SSA/P) ;

– Madame Marguerite SAWADOGO/OUEDRAOGO, Mle 44 140 X, Conseiller d’administration scolaire et universitaire, 1ère classe, 4ème échelon, est nommée Chef de département Planification-partenariat au Secrétariat permanent de la Stratégie de scolarisation accélérée/Passerelle (SP-SSA/P) ;

– Madame Rissinata TAOKO/KIEMA, Mle 40 806 E, Inspecteur de l’enseignement du premier degré, 1ère classe, 6ème échelon, est nommée Chef de département Suivi-évaluation-capitalisation au Secrétariat permanent de la Stratégie de scolarisation accélérée/Passerelle (SP-SSA/P) ;

– Madame Marie Béatrice TOUGMA/KAORE, Mle 25 943 P, Inspecteur de l’enseignement du premier degré, 1ère classe, 8ème échelon, est nommée Chef de département de la Mobilisation sociale et du plaidoyer au Secrétariat technique de l’éducation en situation d’urgence ;

– Monsieur Lallé SOMMA, Mle 52 966 C, Inspecteur de l’enseignement du premier degré, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Chef de département des Etudes et de la prospective au Secrétariat technique de l’éducation en situation d’urgence ;

– Monsieur Daouda SANON, Mle 28 892 U, Conseiller d’intendance scolaire et universitaire, 1ère classe, 10ème échelon, est nommé Chef de département de la logistique au Secrétariat technique de l’éducation en situation d’urgence ;

– Monsieur Bertin TOE, Mle 26 666 T, Inspecteur de l’enseignement du premier degré, 1ère classe, 9ème échelon, est nommé Chef de département du numérique éducatif et des approches pédagogiques au Secrétariat technique de l’éducation en situation d’urgence ;

– Monsieur Armand MILLOGO, Mle 48 967 T, Conseiller d’administration scolaire et universitaire, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur de l’administration des finances de l’Ecole nationale des enseignants du primaire (ENEP) de Dori ;

– Monsieur Clotaire Didier DABIRE, Mle 30 460 K, Inspecteur de l’enseignement du premier degré, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Directeur provincial de l’Education préscolaire, primaire et non formelle de la Bougouriba ;

– Monsieur Damien TIENDREBEOGO, Mle 105 120 T, Inspecteur de l’enseignement secondaire, 1ère classe, 11ème échelon, est nommé Directeur provincial de l’enseignement post-primaire et secondaire du Séno.

E. AU TITRE DU MINISTERE DE LA SANTE

– Madame Estelle Edith DEMBELE/DABIRE, Mle 80 502 N, Médecin spécialiste en santé publique, 1ère classe, 6ème échelon, est nommée cumulativement Directrice générale des études et des statistiques sectorielles et Responsable du « Programme pilotage et soutien des services de santé »;

– Monsieur Salif SANKARA, Mle 80 522 K, Médecin épidémiologiste, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé cumulativement Directeur général de l’offre des soins et Responsable du « Programme Offre des soins (accès aux services de santé) ».

F. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DU DEVELOPPEMENT
– Madame Salamata Micheline ILBOUDO/DIALLO, Mle 19 883 F, Inspecteur divisionnaire des douanes, 3ème grade, 4ème échelon, est nommée Chargé de missions ;

– Monsieur Moumouni LOUGUE, Mle 41 593 S, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 13ème échelon, est nommé Directeur général des impôts ;

– Monsieur Karim NIGNAN, Mle 111 076 J, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Directeur général des affaires immobilières et de l’équipement de l’Etat ;

– Monsieur Wendpanga Bruno COMPAORE, Mle 119 280 T, Inspecteur du trésor, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur général du Fonds burkinabè de développement économique et social (FBDES) ;

– Monsieur William Alassane KABORE, Mle 49 364 X, Inspecteur des douanes, classe terminale, 1er échelon, est nommé Directeur général adjoint des douanes ;

– Monsieur Songuida Valentin Marius RAYAISSE, Mle 51 969 J, Inspecteur divisionnaire des douanes, 2ème grade, 5ème échelon, est nommé Coordonnateur national de lutte contre la fraude (CNLCF) ;

– Monsieur Wango Fidèle YAMEOGO, Mle 58 778 P, Inspecteur du trésor, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Secrétaire permanent pour la promotion de la micro finance ;

– Monsieur Abel KALMOGO, Mle 44 055 Z, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 11ème échelon, est nommé Directeur des marchés publics ;

– Monsieur Oumaro OUEDRAOGO, Mle 51 967 P, Inspecteur divisionnaire des douanes, 1ère classe, 10ème échelon, est nommé Directeur des enquêtes douanières à la Direction générale des douanes ;

– Madame Alimatou ZONGO/KABORE, Mle 91 234 K, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 8ème échelon, est nommée Directrice du partenariat avec les Organisations non gouvernementales ;

– Monsieur Windbénédo Jean Marie KEBRE, Mle 104 259 A, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Directeur de la coordination et de l’efficacité de l’aide publique au développement.

G. AU TITRE DU MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE, DU TRAVAIL ET DE LA PROTECTION SOCIALE
– Monsieur Jacques Sosthène DINGARA, Mle 56 688 U, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Responsable du Programme « Réforme de l’administration », cumulativement avec ses fonctions de Secrétaire permanent de la modernisation de l’Administration et de la bonne gouvernance ;

– Monsieur Adama OUEDRAOGO, Mle 324 847 M, Conseiller d’intendance scolaire et universitaire, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Chef de département finance et logistique au Secrétariat technique du guichet virtuel unique de l’administration publique ;

– Monsieur Bonéface YLLI, Mle 247 153 L, Conseiller en gestion des ressources humaines, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur régional de la Fonction publique du Centre-Est.

H. AU TITRE DU MINISTERE DES INFRASTRUCTURES
– Monsieur Amadé TAONSA, Mle 92 733 N, Ingénieur en génie civil, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur de la formation initiale de l’Ecole nationale des travaux publics ;

– Monsieur Zouli Philippe KABRE, Mle 22 026 B, Conseiller d’intendance scolaire et universitaire, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Chef de département des affaires administratives et financières au Secrétariat permanent des projets d’infrastructures ferroviaires aéroportuaires et maritimes ;

– Monsieur Alidou ZOUNGRANA, Mle 203 351 K, Technicien supérieur en génie civil, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures du Ganzourgou ;

– Monsieur Natiguiba Ali SAMADOULOUGOU, Mle 203 335 F, Technicien supérieur en génie civil, 1ère classe, 4ème échelon est nommé Directeur provincial des Infrastructures du Lorum ;

– Monsieur Kourbiré Gaston SIA, Mle 203 353 E, Technicien supérieur en génie civil, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures du Nayala ;

– Monsieur Yaka Joel NASSA, Mle 117 450 E, Technicien supérieur en génie civil, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Directeur provincial des Infrastructures du Noumbiel.

I. AU TITRE DU MINISTERE DES RESSOURCES ANIMALES  ET HALIEUTIQUE

– Monsieur Jean HARO, Mle 00 31 866 E, Ingénieur d’élevage, 1ère classe, 7ème échelon, est nommé Chargé de missions ;

– Monsieur Yacouba Régis Angeles BANCE, Mle 52 114 X, Docteur vétérinaire, catégorie PC, 9ème échelon, est nommé Inspecteur technique des services ;

– Monsieur Ousmane OUEDRAOGO, Mle 32 326 S, Instituteur principal, 1ère classe, 12ème échelon, est nommé Inspecteur technique des services ;

– Monsieur Harouna BIRBA, Mle 00 33 701 A, Conseiller d’élevage, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Directeur régional des Ressources animales et halieutiques du Centre ;

– Monsieur Tahirou NIGNAN, Mle 24 852 E, Ingénieur d’élevage, 1ère classe, 7ème échelon, est nommé Directeur régional des Ressources animales et halieutiques du Centre-Ouest ;

– Monsieur Sey Omar OUEDRAOGO, Mle 245 048 M, Ingénieur d’élevage, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur Provincial des Ressources animales et halieutiques du Bam ;

– Madame Pauline BARRO/OUEDRAOGO, Mle 33 720 P, Conseiller d’élevage, 1ère classe, 8ème échelon, est nommée Directrice provinciale des Ressources animales et halieutiques du Bazèga ;

– Monsieur Daouda KIEMDE, Mle 97 541 G, Ingénieur d’élevage, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur Provincial des Ressources animales et halieutiques du Boulgou ;

– Monsieur Abdoulaye DRABO, Mle 26 878 H, Conseiller d’élevage, 1ère classe, 15ème échelon, est nommé Directeur provincial des Ressources animales et halieutiques du Boulkièmdé ;

– Madame Aminata KABORE/KAFANDO, Mle 87 321 D, Conseiller d’élevage, 1ère classe, 3ème échelon, est nommée Directrice provinciale des Ressources animales et halieutiques du Kadiogo ;

– Monsieur Adama SAWADOGO, Mle 31 846 H, Ingénieur d’élevage, 1ère classe, 9ème échelon, est nommé Directeur Provincial des Ressources animales et halieutiques du Kourweogo ;

– Monsieur Jean Claude Tinwinndé NIKIEMA, Mle 202 632 X, Conseiller d’élevage, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur provincial des Ressources animales et halieutiques du Sanmatenga.

J. AU TITRE DU MINISTERE DE LA JEUNESSE ET DE LA PROMOTION DE L’ENTREPRENEURIAT DES JEUNES
– Monsieur Ali TONANE, Mle 83 952 Z, Conseiller de jeunesse et d’éducation permanente, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur général de la promotion de l’entrepreneuriat et de l’autonomisation des jeunes ;

– Monsieur Jean Pierre Lamoussa KOUDOUGOU, Mle 208 055 E, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur général des études et des statistiques sectorielles ;

– Monsieur Frédéric KABORE, Mle 77 995 D, Economiste, 1ère classe, 9ème échelon, est nommé Directeur général de l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE) ;

– Monsieur Reguema BONKOUNGOU, Mle 49 101 F, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur de l’administration des finances de l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE) ;

– Madame Gouyoussahy Salimata SIE/HIE, Mle 30 79, Economiste, 1ère catégorie, 6ème échelon, est nommée Secrétaire générale de l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE) ;

– Monsieur Siembou ZERBO, Mle 97 586 D, Conseiller de jeunesse et d’éducation permanente, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur régional de la Jeunesse et de la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes de la Boucle du Mouhoun ;

– Monsieur Barthélemy BADIEL, Mle 246 742 U, Conseiller en emploi et en formation professionnelle, 1ère classe, 3ème  échelon, est nommé Directeur régional de la Jeunesse et de la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes des Cascades ;

– Madame Reine Annick KANDO, Mle 211 764 F, Conseiller de jeunesse et d’éducation permanente, 1ère classe, 5ème échelon, est nommée Directrice régionale de la Jeunesse et de la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes du Centre-Est ;

– Madame Francelline Sombêwenné KABORE, Mle 220 369 U, Conseiller de jeunesse et d’éducation permanente, 1ère classe, 3ème échelon, est nommée Directrice régionale de la Jeunesse et de la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes du Centre-Nord ;

– Monsieur Issouf ZIO, Mle 97 592 T, Conseiller de jeunesse et d’éducation permanente, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur régional de la Jeunesse et de la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes du Centre-Ouest ;

– Monsieur Issifou KABORE, Mle 220 371 N, Conseiller de jeunesse et d’éducation permanente, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur régional de la Jeunesse et de la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes du Centre-Sud ;

– Madame Emilienne YAMEOGO, Mle 225 912 B, Conseiller en emploi et en formation professionnelle, 1ère classe, 4ème échelon, est nommée Directrice régionale de la Jeunesse et de la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes du Plateau-Central.

III.2. NOMINATIONS DANS LES CONSEILS D’ADMINISTRATION

A. MINISTERE DE L’ENERGIE 

Le Conseil a adopté deux (02) décrets.

Le premier décret porte nomination des personnes ci-après Administrateurs au Conseil d’administration de l’Agence burkinabè de l’électrification rurale (ABER) pour un premier mandat de trois (03) ans.

Administrateurs représentant l’Etat Administrateurs représentant l’Etat 

Au titre du ministère de l’Energie : 

– Monsieur Habib Ahmed DJIGA, Mle 231 941 W, Enseignant d’Université ;

– Monsieur Yacouba Nabonswindé Herman NACAMBO, Mle 130 484 P, Magistrat.

Au titre du ministère de l’Economie, des finances et du développement :

– Monsieur Salfou SAVADOGO, Mle 208 034 K, Inspecteur du trésor.Au titre du ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat :

– Madame Bintou SARA/KASSA, Mle 105 232 T, Conseiller des affaires économiques.Au titre du Premier ministère :

– Madame Fanta Roukiatou COMPAORE/KAFANDO, Mle 93 811 E, Environnementaliste.

Au titre du ministère de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique :

– Monsieur Pamoussa OUEDRAOGO, Mle 46 066 U, Inspecteur des eaux et forêts.Au titre du ministère de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale :

– Monsieur François de Sales Charlemagne NAMA, Mle 28 142 D, Administrateur civil.

Administrateur représentant l’Association des régions du Burkina Faso :

– Monsieur Boyo Jean Célestin KOUSSOUBE, Président du Conseil régional des Hauts-Bassins.

Le second décret nomme Monsieur Habib Ahmed DJIGA, Mle 231 941 W, Enseignant d’Université, Président du Conseil d’administration de l’Agence burkinabè de l’électrification rurale (ABER) pour un premier mandat de trois (03) ans.

B. MINISTERE DES TRANSPORTS, DE LA MOBILITE URBAINE ET DE LA SECURITE ROUTIERE

Le Conseil a adopté un décret portant renouvellement de mandat de Madame Donbeyitwor Jeanne Raïssa YAMEOGO/DABIRE, Mle 96 931 G, Inspecteur du trésor, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère de l’Economie, des finances et du développement au Conseil d’administration de la Société de gestion du patrimoine ferroviaire du Burkina (SOPAFER-B) pour une seconde période de trois (03) ans.

C. MINISTERE DE L’ENVIRONNEMENT, DE L’ECONOMIE VERTE ET DU CHANGEMENT CLIMATIQUE

Le Conseil a adopté deux (02) décrets.

Le premier porte nomination de Monsieur  Pamoussa OUEDRAOGO, Mle 46 066 U, Inspecteur des eaux et forêts, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique, au Conseil d’administration de l’Ecole nationale des eaux et forêts (ENEF) pour un premier mandat de trois (03) ans.

Le second décret nomme Monsieur Pamoussa OUEDRAOGO, Mle 46 066 U, Inspecteur des eaux et forêts, Président du Conseil d’administration de l’Ecole nationale des eaux et forêts (ENEF) pour un premier mandat de trois (03) ans.

Le Ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement,
Porte-parole du gouvernement,

Rémis Fulgance DANDJINOU
Officier de l’ordre national

ad-banner3
Aller au haut